Collection Mirtilli

Un dessert de petits choux à la crème à Paris a enflammé l’inspiration de Merche Segarra pour une collection qui alterne les silhouettes de grand volume et d’autres plus légères et pleines de mouvements. Les décolletés se renouvellent avec des volants, d’énormes lacets et des effets rayés qui, ensemble, constituent une collection coquette au parfum de caramel et d’anis, posée près d’un énorme biscuit aux mirtilli.

Lookbook

Choisissez, gardez, partagez et envoyez vos robes favorites de notre nouvelle collection.

Le retour du choker

Le retour du choker

Les accessoires qui s’invitent dans nos tenues se déclinent à l’infini, tout comme leurs formes et leurs matières. La grosse surprise de la saison, c’est le choker, que l’on redécouvre, comme le décrit Patricia Sañes dans son blog de mode Cool Hunter Diary, « sous forme de chaîne, métallisé, en velours ou en soie, agrémenté de bijoux incrustés ou de breloques grunge… », et ce, jusque dans les tenues de mariée. Selon la prestigieuse modeuse, « avec le choker, tout est permis, sans le moindre scrupule, son objectif unique étant de débouler dans nos placards dans toute sa diversité ». Au fait, d’où nous vient cet accessoire ? Si l’on remonte à la Révolution française, de nombreuses femmes portaient des rubans rouges autour du cou en hommage à tous ceux qui avaient laissé le leur sous la guillotine. En 1890, en revanche, c’est sa richesse qu’on arborait à travers un collier ras-du-cou de perles ou de diamants, évoquant le luxe et l’appartenance à l’élite.

Ce n’est qu’en 1944 que la tendance a refait surface après s’être effacée pendant 40 ans, évoquée sous le nom de « collier de chien » dans un reportage du très célèbre et très influent magazine Life. Le choker a trouvé un nouveau souffle dans les années 90 dans des matériaux moins glamour aux couleurs les plus diverses, le plus souvent à effet tatouage. Le ras-du-cou revenait à l’ordre du jour. « Des salles de classe aux défilés de Dior, Chanel et Saint-Laurent, personne ne résiste au choker, qui a su se réinventer magistralement pour consolider son règne », ajoute Patricia Sañes. Alors il va sans dire que les mariées les plus trendy ont succombé à ses charmes. La maison barcelonaise Jesús Peiró mise dessus sans hésiter en l’introduisant dans sa collection 2017 sous le signe de la délicatesse : pierres précieuses, broderies et grands nœuds de tulle, ou encore élégants lacets de soie blanche, fins ou XXL. Les options ne manquent pas, et la mariée ne peut qu’en tomber raide dingue.

À la première personne

Les mariées Jesús Peiró vous racontent tout de leur histoire d'amour avec la robe de leurs rêves.
Agata Nicola (Italia)
Ho scelto per il mio matrimonio un abito firmato Jesus Peiro, e ancora oggi a distanza di 7 anni, ricevo complimenti per l'unicità dei vostri modelli!
Sarah Abela Porsella Flores (Malta)
On the 14th November 2009, less than 2 months from a traffic accident which left me unable to walk properly for a number of weeks, I made an effort to visit the Camilleri Paris Mode bridal weekend in Malta, an event I had been looking forward to for an entire year, and the minute I walked in, there was the dress of my dreams, a JESUS PEIRO!
Pilar (Albacete)
Os mando la primera foto que tengo del día de mi boda, del pasado mes de octubre. Me hicisteis un vestido maravilloso!!!! Gracias por hacer momentos únicos y por hacer mi día también maravilloso!! Un abrazo, Pilar